Les péripéties de Vincenzo jusque Sofico : au-delà des apparences

20200624-111906-sofico-IneDehandschutter

Vincenzo travaille comme développeur web chez Sofico. Avant d’atterrir dans notre entreprise, son parcours a pour le moins été semé d’embûches. Jusqu’il y a quelques mois, Vincenzo vivait encore une vie tout à fait ordinaire dans une ville située près de Naples et n’avait jamais entendu parler de Sofico.

« Une fois mon diplôme en poche, j’ai travaillé pour différentes entreprises qui développent des logiciels, et ce, dans la même province que la ville où je suis né. Après mon mariage, ma femme et moi sommes partis nous installer avec nos enfants dans une petite ville au nord de Naples. Nous menions une vie tout à fait normale, comme de nombreuses autres familles italiennes, dans la plus grande simplicité. Nous arrivions à subvenir aux besoins de notre famille. Une fois par an, nous nous offrions le "luxe" de partir en vacances en été ou de visiter d’autres villes italiennes le temps d’un week-end, en profitant de l’hospitalité de certains amis. »

Cambriolé

Un travail à l’étranger, encore moins chez Sofico, n’était donc pas du tout à l’ordre du jour pour Vincenzo. Cependant, un événement a bouleversé sa vie : il s’est fait cambrioler.

« C’était le 27 mai 2019. Nous revenions d’un week-end à Rome à l’occasion de l’anniversaire de mon fils. Une fois arrivé chez nous, j’ai vu que la porte d’entrée était ouverte. Notre maison, notre havre de paix était tout simplement méconnaissable. Quelqu’un y était entré pour y trouver je ne sais quoi et avait violé l’intimité de notre foyer en n’épargnant aucun recoin, pas même les caisses où nos enfants rangeaient leurs jouets. Bref, ça nous a fait l’effet d’une douche froide. Après cet événement, notre vie n’a plus du tout été la même. Ce qui était supposé, il y a encore quelque temps, être une ville paisible où nous avions décidé de passer le restant de nos jours s’est transformé en un endroit où nous avions peur des autres, une peur qui guidait nos décisions. »

Pour couronner le tout, l’incinérateur à déchets situé à l’entrée de la ville a commencé à présenter des défauts de fonctionnement, rendant l’air près de la maison de Vincenzo irrespirable. Il était donc temps de trouver des solutions.

« Puis, je me suis dit : "Mais tu es complètement fou, mon gars. La voilà, ta chance ! Si ça se trouve, ils ne remarqueront rien". »

Vincenzo

Réévaluation

« C’est à ce moment plutôt compliqué qu’une rencontre fortuite m’a permis de réévaluer complètement mon parcours. Un ami d’enfance est revenu des Pays-Bas et m’a conseillé de chercher un emploi dans le nord de l’Europe. »

Sur la liste d’entreprises dans lesquelles Vincenzo avait postulé figurait Sofico, qui a décidé de lui donner sa chance. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Miek et Steven sont ressortis assez surpris de leur première entrevue avec le nouveau candidat.


« Nous avions prévu deux semaines de vacances dans un camping. Nous étions au milieu des tentes, des parasols et autres transats quand j’ai reçu un e-mail du département des Ressources Humaines chez Sofico : "Nous vous confirmons la bonne réception de votre curriculum vitæ et nous serions heureux de vous voir participer à la première étape de la procédure d’embauche : une vidéoconférence de présentation". »

« Je ne savais pas quoi penser. Qu’est-ce que je fais maintenant ? Je suis dans un camping, rouge comme une tomate à cause des coups de soleil, sans aucun coin tranquille où passer cet appel. J’ai failli inventer une excuse et laisser passer cette opportunité. Puis, je me suis dit : "Mais tu es complètement fou, mon gars. La voilà, ta chance ! Si ça se trouve, ils ne remarqueront rien". »

« Pour moi, cela prouve que, quelle que soit leur apparence, Sofico accorde de l’importance à la personnalité des candidats. »

Vincenzo

Les ressources humaines ne peuvent pas être dupées

Malheureusement, c’était sans compter l’œil averti de notre équipe RH.

« Vous êtes dans une caravane ? »

Il était démasqué ! Quelque peu confus, il a fait preuve d’honnêteté en expliquant sa situation.

« En effet... Je suis en vacances et j’adore le camping. J’ai décidé de mettre à profit ce séjour pour chercher un nouvel emploi et me permettre de changer de vie, et je crois bien l’avoir trouvé. »

Comme vous le savez, Vincenzo a décroché le job.

« L’interview s’est très bien déroulée et quelques jours plus tard, j’embarquais dans l’avion qui s’envolait vers ma vie actuelle. Ma famille et moi goûtons à la vie d’expatriés depuis seulement quelques mois, mais nous en sommes déjà très satisfaits. Je peux affirmer sans aucun doute que je travaille et vis dans les meilleures conditions que j’aie jamais connues. »

Nous sommes heureux de te compter parmi notre équipe de talents en perpétuelle évolution, Vincenzo !

« Pour moi, cela prouve que, quelle que soit leur apparence, Sofico accorde de l’importance à la personnalité des candidats. »

Tags


Share this story  —   Facebook     Twitter     LinkedIn     Xing

Plus sur la vie au sein de Sofico